Notre vision: changer l’école avec les neurosciences cognitives

Notre vision: changer l’école avec les neurosciences cognitives

 

Notre équipe est composée d’experts de l’éducation. Nous sommes bénévoles, engagés et extrêmement actifs depuis maintenant cinq années. Nous sommes soutenus et conseillés par d’éminents spécialistes universitaires et institutionnels.

Notre vision d’un système éducatif plus adapté à tous les élèves est claire et peut se résumer en quelques axes que nous présentons ci-dessous. Merci de les partager avec nous.

« Les enseignants doivent devenir des experts de la dynamique cérébrale de leurs élèves. Personne ne devrait connaître mieux qu’eux les lois de la pensée en développement, les principes de l’attention et de la mémoire. » (S.Dehaene).

C’est ce que clament les meilleurs spécialistes portant intérêt aux enjeux de l’éducation.

Notre espoir et notre but

  • Que le plus grand nombre possible d’enseignants possède des connaissances de base sur le cerveau de l’apprenant, et réalise à quel point certains manquements pédagogiques sont fortement préjudiciables aux élèves.
  • Que des modalités pédagogiques adaptées au fonctionnement du cerveau permettent à tous les élèves d’accroître leurs performances et qu’ainsi se limite la mise au bord du chemin des exclus scolaires. Que les autres deviennent encore meilleurs.
  • Que les enseignants contribuent fondamentalement à faire évoluer le système en devenant des expérimentateurs curieux et dynamiques.
  • Que les établissements deviennent des espaces apprenants de formation collective et partagée.
  • Qu’à travers cette meilleure appropriation des sciences cognitives les élèves aiment davantage apprendre et l’Ecole, et transforment positivement la représentation qu’ils ont d’eux-mêmes.

Attendus chez les élèves

  • Que connaissant mieux le fonctionnement de leur cerveau d’apprenant, ils deviennent plus efficaces et autonomes. Qu’on les aides en cela.
  • Qu’en respectant les lois de la mémoire, ils apprennent davantage de choses à terme, comprennent mieux, découvrent plus, développent davantage leurs compétences.
  • Que sachant mieux ce qu’ils ont à faire pour apprendre et comment le faire, ils soient dans des situations beaucoup plus fréquentes de réussite.
  • Que forts de cette réussite accrue, et des efforts qu’ils auront su déployer, ils développent leur maîtrise attentionnelle et améliorent le climat de la classe.

Nous sommes à la convergence de quatre courants

Une magnifique opportunité du temps à ne pas laisser passer !

Le premier est celui du consensus théorique dans plusieurs champs des connaissances en sciences cognitives, sur lequel nous pouvons appuyer des pédagogies efficaces : l’immense domaine des mémoires, l’implication active et l’attention dans une moindre mesure.

Le second est l’explosion des outils numériques sans lesquels l’apport des sciences cognitives sera moins possible. Pertinence de ces outils et appropriation sont les maîtres-mots. On attend d’eux en particulier d’activer les mémoires, de construire des parcours individualisés, de créer des situations d’interactivité et de feedback proche.

Le troisième est l’impérieuse nécessité de s’attaquer à des dysfonctionnements graves de notre système, qui deviennent insupportables à la société : difficulté et fracture scolaires, relation difficile de l’élève à la démarche d’apprendre, ampleur démesurée de programmes non assimilables pour un cerveau moyen, discrimination, mal attentionnel qui pollue le climat de sérénité indispensable à un apprentissage motivé.

Enfin une attente considérable de l’immense majorité des enseignants, déroutés par l’accomplissement inatteignable des objectifs qu’on leur assigne avec en horizon l’impression d’un travail jamais vraiment accompli.

L’apport déterminé, raisonnablement et largement expérimenté, doit permettre d’avancer sur ces pistes. Cette vision et cet espoir est au cœur de notre équipe.