Neurosciences pour l’Ecole: les cartes mentales-heuristiques

Neurosciences pour l’Ecole: les cartes mentales-heuristiques

 

Les deux modes complémentaires pour assimiler un ensemble de notions sont :

. Les reprises pour consolider la mémorisation

. Les liens entre les notions

  • Les cartes mentales permettent de mieux mémoriser en établissant des liens logiques entre notions d’un même système.
  • Une carte mentale est individuelle. Les élèves construisant travaillant sur même système aboutiront à des cartes mentales différentes.
  • Ce sont des outils efficaces pour affiner la compréhension d’un ensemble de données
  • Elles sont fondées sur une organisation non linéaire des savoirs

  

Comprendre nécessite de maîtriser les éléments suivants :

  • L’identification des mots et leurs sens, des symboles (et ce dans toutes les disciplines). Il faut donc savoir pour comprendre.
  • Des connaissances de référence qui aident à la construction des représentations : situations analogues, ou donnent un sentiment de familiarité
  • Des routines et automatismes : de lecture, de reconnaissance, de méthodologie.

Mais une compréhension plus fine et plus profonde exige un travail de liens entre les connaissances. C’est à ce prix que l’implicite émerge de l’explicite, que l’élève va au-delà de la simple surface des choses, que sa compréhension se contextualise.

D’où l’utilité des techniques visuelles telles que les cartes mentales.

Qui possèdent également l’atout majeur d’accroître la mémorisation. Ce n’est pas un hasard si Tony Buzan, inventeur des cartes heuristiques, est un spécialiste de la mémoire et de l’apprentissage, et préside de grands concours internationaux de mémoire.

 

Un outil individuel et actif de positionnement de l’apprenant

La carte mentale réunit quelques principes vertueux de la mémorisation :

  • Individualisation: chaque élève construit ses propres cartes mentales. Une interrogation fondée sur la modalité des cartes mentales pourra conduire à autant de cartes que d’élèves.
  • Ancrage des données par établissement de liens.
  • Mémorisation active: l’élève produit en s’interrogeant, il ne relit pas mécaniquement son cours, comme il pourrait le faire en relisant ses fiches.
  • Feedback proche: l’élève vérifie immédiatement l’exactitude des données et les manques.
  • Reprises: la carte mentale est efficace dans le temps lorsqu’elle est reconstruite autant de fois que nécessaire.
  • L’utilisation de dessins, symboles, couleurs et signes, permet d’installer des indices de récupération et des catégorisations d’éléments, ainsi qu’une hiérarchie entre eux.

 

Une nouvelle manière d’apprendre, d’installer, et pourquoi pas, d’évaluer

Les séances d’Accompagnement Personnalisé sont une belle opportunité pour « apprendre aux élèves à apprendre » de façon non linéaire. Quelques séances peuvent avec profit être consacrées à cet entraînement.

Et pourquoi ne pas imaginer une évaluation sous forme de carte mentale, non standardisée mais appuyée sur des règles communes minimale, permettant de mesurer la connaissance et la compréhension.

 

Pour plus de détails, consulter :

. Le site (Rubrique OUTILS)

. Les sites de Mind Mapping, dont la plupart sont gratuits (par exemple Xmind)

 

Exemple