Comment monter en expertise en sciences cognitives

Comment monter en expertise en sciences cognitives

Vous venez de découvrir les sciences cognitives de l’apprentissage

Vous êtes enseignant-formateur, personnel d’encadrement d’une organisation de formation.

Vous êtes tenté d’aller plus loin :

  1. Mettre en œuvre des changements de pratiques pédagogiques
  2. Piloter une expérimentation-recherche
  3. Coordonner une Cogni’classe
  4. Devenir relais-formation ou formateur
  5. Devenir promoteur-ambassadeur sur ce thème

 

Quels sont les chemins d’accès à ces différentes possiblités ?

Dans tous les cas, vous former 

Vous ne pourrez avoir une attitude juste, tenir des propos ou mettre en place des actions justes, sans un minimum de formation. Comment ?

 

Mettre en œuvre des changements de pratiques pédagogiques, par simple application de pistes

Niveau 1 : Correspond aux pistes minimales que tout enseignant-formateur devrait installer dans ses pratiques.

Bien entendu il ne s’agit pas de mettre en place toutes ces pistes en une seule fois. Commencez modestement, donnez-vous une ou deux ou trois pistes, pas davantage. Vous risquez sinon d’être submergé par le travail de mise en place que cela suppose, et d’obtenir des résultats décevants.

  • Expliquer aux apprenants comment fonctionne leur cognition. Vous disposez dans ce MOOC et sur le site sciences-cognitives.fr d’outils pour plusieurs niveaux d’apprenants (montages power point, feuilles d’accompagnement).
  • Flécher les essentiels par niveau de priorité dans vos cours « ce qu’il convient absolument de retenir », « ce sur quoi il faut s’entraîner », « les informations secondaires ou illustratives ».
  • Créer des outils de mémorisation active pour les apprenants : fiches de mémorisation, encarts de mémorisation, paquets de flashcards pour les logiciels (Anki, Mémovoc, Supermemo).
  • Vous familiariser avec quelques outils numériques de base : ANKI, PLICKERS, SOCRATIVE
  • Mettre en place des séquences systématiques de première mémorisation en cours et en fin de séance, en utilisant par exemple un TNI, un logiciel de test. Mais peut se faire sans outil numérique particulier.
  • Pratiquer la double modalité auditive (vous parlez) et visuelle (vous présentez sur écran ou support papier) la même information dans une cohérence maximale.
  • Construire les évaluations en s’inspirant du Contrat de Confiance (EPCC).
  • Mettre en place des stratégies de consolidation mnésique, par exemple :
    • Calendrier de planification avec reprises expansées
    • Tests de réactivation
    • Brèves interros sur les informations antérieures
    • Cahier de réactivation

 

Niveau 2 : Moins courant, mais assez facile à mettre en œuvre

  • Accorder la plus grande importance à l’acquisition d’un vocabulaire de base sélectionné, mais avec une grande exigence de précision. Utiliser pour cela les techniques conseillées de mémorisation.
  • Pratiquer les cartes mentales, comme activité à la fois de première mémorisation et de liens entre les informations d’une même partie.
  • Préparer en amont du cours quelques activités et exigence d’acquisition ou de rappel sur des données essentielles pour le nouveau chapitre à traiter. C’est gérer les prérequis :
    • Non pas en donnant simplement un document polycopié, mais en construisant quelques activités
    • En s’aidant (pourquoi pas) d’un outil numérique (Pronote ou envoi par messagerie)
    • En organisant un petit test de contrôle au début de la séance pour s’assurer que le travail a été fait.
  • Mixer plusieurs modalités de mode de rappel lors des contrôles : rappel libre, rappel indicé, QCM
  • Proposer des tests de positionnement en début d’un nouveau chapitre
  • Fournir les réponses de type « sémantique » (connaissances) dès après le contrôle, sans attendre de rendre les contrôles corrigés. (feedback proche)

 

Niveau 3 : ce qui demande un peu plus de temps et d’habilités pour la mise en place

  • Se familiariser avec quelques outils numériques :
    • ANKI pour les parcours individualisés de mémorisation
    • QUIZLET pour les reprises collectives
    • SOCRATIVE pour les tests avec résultats immédiats des élèves
    • Eventuellement PLICKERS qui ne nécessite par Internet
  • Organiser des séances de mémorisation en présentiel : par équipes de 2 ou 3 avec les supports d’essentiels ; avec challenges ; tout simplement avec le TNI.
  • Pratiquer la mise au calme des esprits en début de séance (3 minutes de « méditation » sans prononcer ce mot !), ou en fin pour les séances d’EPS.
  • Scinder l’étude d’une partie difficile en deux parties séparées dans le temps, pour jouer sur le spaced learning (apprentissage distribué).
  • Pratiquer les îlots bonifiés (et pas simplement la mise en groupe) pour favoriser l’implication des élèves.
  • Mettre en place des exercices de développement de l’attention (banque d’exemples en construction, à vous de jouer)
  • Confier à des apprenants le soin d’exposer des petites parties de cours, comme s’ils étaient des professeurs
  • Demander aux apprenants le plus souvent possible de « mettre en mots » ce qu’ils viennent d’apprendre, pour s’assurer de la bonne compréhension

 

Ces pistes donnent lieu à des documents disponibles sur le MOOC, mais également sur notre site

N’hésitez pas à vous y référer, et jeter un œil sur les témoignages d’enseignants-formateurs qui les ont mis en place.

Cette liste bien évidemment ne demande qu’à s’enrichir, autour des éléments propres aux sciences cognitives.

 

Pratiquer une expérimentation-recherche

Pourquoi ?

Parce que le « passage du labo à l’Ecole » est le maillon faible actuel de l’application des sciences cognitives dans l’apprentissage. Les théoriciens travaillent sur des domaines généralement assez pointus mais de façon éloignée de la réalité de la classe. Il est difficile pour les praticiens de l’apprentissage de s’en inspirer concrètement pour mises en œuvre.

Nous avons donc besoin de nourrir une banque de résultats la plus large possible autour des quatre thèmes sur lesquels porte notre investissement : MEMORISATION, COMPREHENSION, ATTENTION, DIFFERENCIATION.

En expérimentant, vous accroissez considérablement votre savoir-appliquer les sciences cognitives, et vous participez précieusement à la montée en charge de cette dynamique pédagogique.

 

Comment faire ?

Vous choisissez des pistes (cf. § précédent)

Vous utilisez le document  « Comment mettre en place une expérimentation simple ? », qui fournit quelques conseils de mise en œuvre, avec un petit protocole un peu scientifique permettant de collecter des résultats fiables

Vous nous informez de votre initiative, et surtout vous nous transmettez vos résultats sous la forme d’une fiche synthétique de présentation et de bilan.

 

Coordonner une Cogni’Classe 

Vous êtes enseignant, vous souhaitez installer des axes sciences cognitives dans une classe :

Si possible ne restez pas seul !

Consultez les annexes (le principe d’une Cogni’Classe et des témoignages de 3 Cogni’Classes)

C’est une magnifique manière de vous impliquer en équipe, en accroissant vos chances de réussite.

Et là encore, merci de nous le signaler, c’est très précieux pour nous.

Tout renseignement sur le parcours du MOOC et sur notre site sciences-cognitives.fr

 

Devenir Relais-formation ou formateur 

Nous disposons à ce jour de formateurs dans trois académies ;

Or la demande est très grande dans de nombreuses régions de France pour former :

Soit des relais en établissement, qui pilotent la promotion d’une pédagogie renouvelée par l’apport des sciences cognitives

Soit des formateurs reconnus par leurs organisations de formation ou leurs académies

Nous sommes en cours de conception de sessions de formation auxquelles vous pourriez participer.

Signalez-nous votre souhait, prenez contact avec nous, nous vous répondrons !  contact@sciences-cognitives.fr

 

Les formateurs :

Présentent les thèmes et les enjeux des sciences cognitives dans les modalités pédagogiques

Animent des formations (courtes en général) en établissement

Il est préférable de prendre contact avec nous pour vous assurer d’une « formation de formateurs ».

Nous délivrons des outils, supports et techniques pour vous aider, ainsi que des témoignages.

 

Devenir promoteur-ambassadeur sur ce thème

Pour toute autre implication, et en fonction de vos compétences et souhaits, nous acceptons toute proposition pour intégrer notre équipe.

Contact: contact@sciences-cognitives.fr

 

©Equipe Sciences cognitives, Comment Changer l’Ecole