Le multi-testing et son calendrier pour ancrer les acquis scolaires

Le multi-testing et son calendrier pour ancrer les acquis scolaires

 

Le test est une forme d’apprentissage et pas seulement une opération de contrôle.

La consolidation mnésique s’opère suivant des reprises qu’il est conseillé d’expanser dans le temps.

A cette condition, le cumul des chapitres est tout à fait possible dans le cadre d’un calendrier annuel.

Elle s’opère sur les essentiels : définitions, vocabulaire, éléments de méthode et de raisonnements, repères.

Cette piste est sans doute l’une des plus stratégiques du présent document.

 

Hypothèses

  • La mémoire sémantique (à long terme) est sujette à l’oubli. Il est nécessaire de revenir plusieurs fois sur l’acquisition d’une donnée pour l’inscrire en mémoire.
  • L’unique acquisition « massée » avant le contrôle, en général le plus près possible comme le pratiquent les élèves et étudiant du monde entier, est un non-sens: il ne tient pas compte du fait qu’un nombre important d’informations seront oubliées dans les jours et semaines qui suivent. Ce « cramming » ou forme de bachotage, est efficace à court terme, et les élèves le savent bien. Mais médiocre à moyen et long terme.
  • Les élèves ne connaissant pas les règles naturelles du fonctionnement de leur mémoire, ont l’illusion d’apprendre en une seule fois, généralement sous forme passive. Le passage de la mémoire de travail à la mémoire à long terme est trop mal connu, et les enseignants n’intègrent que trop rarement cet indispensable passage dans leurs pratiques.
  • Un test de cours est bien davantage qu’une modalité de contrôle. Il est un outil de réactivation mémorielle. Efficace à condition de pouvoir donner immédiatement la solution, selon la technique reconnue du feedback proche pour lever efficacement les erreurs et malentendus, avant qu’elles ne s’ancrent davantage en mémoire.
  • Vu sous l’angle « méthode de mémorisation », le test utilise la mémorisation active, elle-même grand principe confirmé par les sciences cognitives.
  • La mémorisation est généralement d’autant plus efficace que l’effort produit est important…

 

Comment vous y prendre ?

  1. Les essentiels de chaque chapitre sont clairement identifiés et figurent sur des supports construits et disponibles pour les élèves (encarts ou fiches de mémorisation). Ce sont les définitions de mots, les sens de concepts, les éléments méthodologiques, les clés de raisonnements.
  2. Les tests portant sur les essentiels sont rituellement prévus, et s’inscrivent dans un calendrier, par exemple toutes les deux semaines. Ils sont brefs, et ne portent que sur quelques items extraits de la liste.
  3. Le calendrier est construit de façon à exiger des élèves qu’ils révisent les listes de façon expansée. L’étalement dépend théoriquement de chaque apprenant, et de chaque item. Ce qui n’est pas réalisable simplement. De façon imparfaite mais simplifiée, le professeur construira son calendrier sur le modèle : si la liste « n » est testée la première fois en semaine x, puis 3 semaines après, puis 6 semaines après, puis 12 semaines après, puis 24 semaines après, etc. Le cumul des chapitres se déroulant au long du programme est tout à fait réaliste.
  4. La correction des questions du test doit s’effectuer dès après le test pour bénéficier des atouts du feedback de proximité.
  5. A vous d’affecter au test le coefficient de votre choix.

 

©Equipe Sciences cognitives, Comment Changer l’Ecole