Bibliographie neurosciences pour l’Ecole

Bibliographie neurosciences pour l’Ecole

Les enseignants sont des professionnels de la plasticité cérébrale de leurs élèves. L’introduction des éléments de sciences cognitives dans les modalités pédagogiques est devenue impérative et irréversible. Pour le faire avec pertinence, efficacité et plaisir, tout commence par l’acquisition de quelques données de base.

Attention, la demande est considérable actuellement dans le public, et les supports sont encore divers, hétéroclites, peu adaptés aux besoins des acteurs de l’éducation.

Soyez curieux et vigilants à la fois. Ci-dessous sont proposées des pistes d’ouvrages et de sites.

Important: formez les élèves: RENDEZ-LES PARTENAIRES DE VOS EXPERIMENTATIONS.

Quelques mises en garde :

  1. Les enseignants sont les professionnels de la plasticité cérébrale de leurs élèves, ils ne peuvent plus ignorer quelques éléments clés du fonctionnement du cerveau de l’apprenant. Un minimum de connaissances fiables est à acquérir. Mais attention, tout n’est pas bon à prendre dans la littérature sur le sujet !
  2. En effet, tout et n’importe quoi se dit sur le cerveau, dont les médias s’emparent abusivement pour en présenter les aspects les plus contre-intuitifs, les plus spectaculaires, mais souvent aussi les plus erronés. Il vous faudra chasser de l’esprit les neuromythes et autres informations non fondées. Plus vous lirez sur le sujet, plus vous serez aptes à sélectionner les informations crédibles sur lesquelles fonder vos pratiques.
  3. Vous ne trouverez pas à ce jour d’ouvrages ou de compilations de connaissances ou de modalités pédagogiques à mettre en œuvre. Nous vous donnons cependant quelques conseils de lecture ci-dessous à partir desquels vous pourrez avancer.

 

Surtout nous vous déconseillons…

. Le site EDUSCOL, fiche « Sciences cognitives » qui comporte actuellement de nombreuses erreurs.

. Les collections « Gym cerveau » et autres fascicules proposant des recettes miracles sur la mémoire.

. Les affirmations trop hasardeuses sur des problèmes complexes tels que l’accompagnement des élèves précoces, à haut potentiel, classés dys, etc. Si les conseils de professionnels peuvent être fiables, en revanche les marchands de recettes faciles sont à écouter avec la plus grande vigilance.

. Ne vous laissez pas prendre au piège des sites ou ouvrages qui promettent de développer vos capacités cognitives en quelques leçons, qui vous assurent de leur performance derrière l’utilisation abusive de termes techniques, qui vendent des méthodes si faciles à mettre en œuvre mais qui sont des leurres.

 

Les ouvrages

Certaines maisons d’édition fiables commencent à se spécialiser sur la question des neurosciences : Odile Jacob, Le Pommier, De Boeck, Dunod.

 

Niveau Vulgarisation :

  • Le livre de la Mémoire

Alain Lieury, Dunod Edition, 232p

Voyage en images au centre de la mémoire. Le lecteur revit la chronologie d’une exploration qui s’étend sur plus de trois millénaires, de l’Antiquité aux chercheurs d’aujourd’hui, de la patiente élaboration des procédés mnémotechniques aux découvertes les plus récentes des neurosciences.

Le livre est organisé en fiches très faciles à lire, comme un documentaire. En aucun cas il ne peut être considéré comme un ouvrage de travail pour les enseignants.

  • Pourquoi les filles sont si bonnes en maths

Laurent Cohen, Odile Jacob, 294p

Laurent Cohen est professeur de neurologie à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière, et excellent vulgarisateur. Il répond à 40 questions étonnantes, de façon rigoureuse et parfois drôle : des souvenirs d’enfer, les gènes et l’instituteur, les bienfaits des jeux vidéo, le cerveau multitâche, etc.

Se lit sans effort, mais non adapté à la mission du professeur.

  • Mon cerveau, ce héros, Mythes et réalités

Elena Pasquinelli, Editions Le Pommier, 230 p

Dans ce remarquable petit ouvrage qui se lit comme un roman, Elena Pasquinelli, philosophe, collaboratrice à La Main à la Pâte, et chargée de cours à l’Ecole Normale Supérieure, aide à faire la part entre les connaissances fiables sur le cerveau et les « méga arnaques » médiatiques et autres mythes dont les enseignants doivent absolument se départir : cerveau gauche et cerveau droit, muscler le cerveau, les 10% utilisés par le cerveau, etc.

Une lecture efficace pour nous former à l’indispensable vigilance requise pour les professionnels de l’apprentissage.

  • Apprendre à résister

OIivier Houdé, Editions le Pommier, 90 p

Olivier Houdé est aujourd’hui professeur à l’Université Paris-Descartes où il dirige, à La Sorbonne, le Laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant du CNRS. Son laboratoire est l’une des mieux spécialisé sur les questions cognitives de l’apprentissage.

Il travaille en particulier sur la capacité du cerveau à inhiber les automatismes de pensée pour permettre de réfléchir. L’auteur explique la genèse de cette découverte au travers de nombreux exemples chez les bébés, les enfants et les adolescents. Et nous montre comment la mettre en œuvre pour améliorer l’apprentissage, à tout âge.

 

Niveau 1 :

  • Comprendre, Apprendre, Mémoriser

Les Neurosciences au service de la pédagogie, Joseph Stordeur, Edition De Boeck, 240 p

Spécialisé dans l’application des neurosciences dans l’enseignement, essentiellement chez les enfants du premier degré, Joseph Stordeur rappelle les notions indispensables à connaître sur les mémoires et plus généralement le fonctionnement du cerveau en rapport avec les trois activités scolaires clés : comprendre, apprendre, mémoriser.

Le propos est clair, précis, pertinemment limité. Il s’appliquer surtout aux élèves jeunes : lire, dénombrer. Les bases sont posées et le passage à la pédagogie envisageable. Toutefois les enseignants du second degré peineront à trouver des pistes concrète de mise en œuvre.

  • Mémoire et réussite scolaire, Alain Lieury, Edition Dunod, 150p

Alain Lieury, anciennement professeur de psychologie à l’université de Rennes 2, fut incontestablement le spécialiste universitaire ayant le plus œuvré en faveur du lien entre sciences cognitives et apprentissage pour les publics de collégiens et lycéens. Auteur de nombreux livres accessibles à tout public intéressé par l’évolution des pratiques pédagogiques.

Il s’attache dans cet ouvrage simple d’accès à démonter des idées toutes faites et à poser quelques règles simples sur le fonctionnement du cerveau de l’élève : mémoire, rôle des images dans la mémoire, rappel et oubli, organisation possible face au nombre excessif des informations reçues à l’école.

Excellente introduction sur l’application des connaissances en sciences cognitives dans le monde scolaire.

  • La réussite scolaire expliquée aux parents, Alain Lieury, Edition Dunod, 280p

Alain Lieury, présenté ci-dessus, pose les bases que tout éducateur – parent, enseignant – devrait savoir pour comprendre comment fonctionne le cerveau de l’élève lorsqu’il apprend.

Sous forme de questions simples, ce livre répond aux interrogations classiques sur la lecture et ses méthodes, la mémoire, l’apprentissage par l’image et le multimédia, l’attention et la motivation, la passion et le découragement.

Cet ouvrage reprend en partie le contenu de l’ouvrage présenté précédemment.

  • Pourquoi les enfants n’aiment pas l’école, Daniel T.Willingham, La librairie des écoles, 210 p

Daniel T.Willingham est spécialiste en psychologie cognitive et s’intéresse tout particulièrement à l’enseignement primaire et secondaire.

Le style est anglo-saxon certes, mais le contenu fiable : comment fonctionne le cerveau d’un élève, en particulier la mémoire. Où peuvent se situer les difficultés scolaires, quelle place pour l’entraînement, l’apprentissage par cœur, la culture générale, les pédagogies actives ?

Un message fort : la psychologie cognitive a fait d’incroyables progrès depuis trente ans, ce que les scientifiques savent du fonctionnement de la mémoire et du cerveau peut et doit aider les professeurs à tirer des préconisations pratiques directement utilisables en classe.

  • Les 100 mots de la psychologie, Olivier Houdé, Que sais-je ? 126 p

L’auteur, déjà cité précédemment est sans doute le spécialiste le plus proche des préoccupations actuelles du monde scolaire. Ses publications, tant dans l’édition que dans les médias sont nombreuses, et son credo fort : les enseignants ne peuvent plus méconnaître les bases du fonctionnement du cerveau et ils ont pour mission de lui apprendre à réfléchir.

Ce petit ouvrage permet de s’approprier le langage de base d’introduction des problématiques posées par les sciences cognitives.

  • Apprendre à lire, Des sciences cognitives à la salle de classe, Stanislas Dehaene, Editions Odile Jacob, 155 p

Plus personne n’ignore le nom de Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France, membre de l’Académie des sciences, référence en matière de psychologie cognitive expérimentale, responsable du centre NeuroSpin d’Orsay.

Dans cet ouvrage collectif et de façon très pédagogique, nous entrons dans le monde de la recherche qui a effectué de grands pas sur la façon dont le cerveau de l’enfant apprend à lire. Il s’agit pour les enseignants de mettre en pratique des connaissances désormais admises par la communauté scientifique. Mais au-delà, de mieux comprendre les mécanismes en œuvre dans son cerveau, dans l’objectif de l’aider à progresser pour qu’il devienne un lecteur autonome, qui lit autant pour apprendre que pour son plaisir.

 

Niveau 2 :

  • Tout sur la mémoire, Bernard Croisile, Editions Odile Jacob, 500 p

Bernard Croisile exerce en tant que spécialiste de la mémoire, à l’Hôpital neurologique de Lyon. Cet ouvrage apporte un solide fondement sur le fonctionnement des mémoires, belle référence pour qui veut entrer de façon un peu approfondie dans ce monde passionnant : comment se construit la mémoire de nos enfants ? Comment fonctionne notre mémoire à l’âge adulte ? Pourquoi notre mémoire nous trahit-elle parfois ? Comment le vieillissement affecte-t-il notre mémoire ?

Assorti de nombreux conseils, illustré par des histoires et anecdotes, cet ouvrage clair et complet répond aux principales questions que nous nous posons sur notre mémoire.

  • Psychologie cognitive, Manuel visuel de licence, Alain Lieury, Edition Dunod, 430 p

Il s’agit certes d’un ouvrage destiné aux étudiants, mais présenté de façon si claire et attractive, qu’il devient une base d’approche des sciences cognitives de l’apprentissage. Très nombreux schémas et photos.

Principaux thèmes abordés : la variété des sens, la perception visuelle, l’apprentissage, la mémoire, l’attention et la conscience, le langage et l’image, l’intelligence, la motivation, les émotions, la personnalité.

A recommander pour une formation personnelle.

L’auteur, qui l’est également de nombreux autres ouvrages pour grand public, a été présenté au-dessus.

  • Psychologie de la mémoire, Histoire, théories, expériences. Alain Lieury, Edition Dunod, 300p

Toujours du même auteur, ce livre plus technique apporte à tous ceux – enseignants, ingénieurs de formation, étudiants en sciences cognitives – qui portent un intérêt pour la mémoire, des références de connaissances et de recherches. Sont principalement abordés : l’histoire de la connaissance sur la mémoire, son aspect modulaire, son fonctionnement associatif et organisé, les processus de récupération qui expliquent l’oubli et le rappel.

On approche également des notions sur les souvenirs, le vieillissement de la mémoire, ce qui peut nous concerner directement.

Plutôt destiné aux étudiants, ce livre peut intéresser tous ceux qui sont désireux de connaître les bases du fonctionnement des mémoires et leurs diversités.

  • La bosse des maths, Stanislas Dehaene, Editions Odile Jacob, 370 p

L’auteur, présenté plus haut, doit une partie de sa notoriété aux ouvrages grand public de référence sur la lecture, la mise en place des concepts mathématiques, et la conscience.

Le présent livre expose en quoi nous venons tous au monde avec une intuition des nombres, comment on peut localiser dans le cerveau les zones participants à la construction des aptitudes mathématiques, en particulier grâce aux nouvelles techniques d’imagerie cérébrale, comment se développent les compétences en maths.

Ce livre, riche de précision scientifique et de références, est dense mais abordable aux non-spécialistes.

  • Mémoires, représentations et traitements, Jean-Marc Meunier, Edition Dunod, 200 p

Les connaissances de base permettant de comprendre le fonctionnement cognitif d’un individu font appel à trois grands concepts : la mémoire, la représentation, le traitement.

Sont abordés : la mémoire dans toute sa pluralité avec les caractéristiques propres à chacun des registres qui la composent ; la représentation qui rend compte de nos contenus de pensée, nos connaissances et nos croyances ; le traitement qui correspond aux opérations et processus de transformation des représentations en mémoire.

L’auteur est Maître de Conférence en psychologie cognitive.

 

Formation des élèves

  • La réussite des changements pédagogiques va de pair avec l’implication des élèves, généralement fascinés par les savoirs sur leurs cerveaux d’apprenants. Rendez-les partenaires de vos démarches.
  • Des outils sur notre site, existent en direction de plusieurs types d’élèves : collégiens, lycéens. Reportez-vous vers ces visuels, et utilisez (sans les modifier !) les diapos correspondant aux messages que vous souhaitez faire passer. Proposez-leur quelques petits tests sur leurs mécanismes cognitifs.

 

Les sites

  • Cogni Junior

www.cognijunior.org

Le projet Cogni’Junior a pour but d’apporter quelques notions de sciences cognitives par des scénarios illustrés à un jeune public de façon vulgarisée et amusante. Il permet aussi aux étudiants participant à ce projet d’apprendre à vulgariser le savoir qu’ils possèdent, à s’adresser à un public différent et à travailler en collaboration avec des artistes illustrateurs.

L’essor des sciences cognitives dans le monde moderne et leurs applications ancrent ce domaine dans la vie courante (serious game, rééducation neurologique, rééducation motrice, prothèse, intelligence artificielle, loi sur le portable au volant…). Il induit aussi des mythes et des incompréhensions (différence homme-femme, taille du cerveau, manipulation des pensées…). Il est donc important d’informer sur ce que sont les sciences cognitives et leurs applications. Après la génération du numérique, la nouvelle génération doit s’approprier ce nouveau savoir qui influence la société actuelle.

  • Les cours de Psychologie cognitives de Stanislas Dehaene, Collège de France

www.college-de-france.fr/site/stanislas-dehaene

En particulier ceux de l’année 2014-2015, « Fondements cognitifs des apprentissages scolaires »

  • La Main à la pâte

www.fondation-lamap.org

La Fondation La main à la pâte, désormais connue de beaucoup, propose des démarches de développement de l’esprit scientifique d’investigation. Au départ destiné aux élèves du premier degré elle lance le site Interfaces pour venir en appui aux enseignants qui souhaitent mettre en œuvre des projets interdisciplinaires au collège.

Les informations fournies sur le site sont d’une parfaite crédibilité.

 

Les revues

Du Groupe Pour la Science

Vendue en kiosques